Challenge Chaud Cacao : 1ère session.

35701511_1540391002755115_8475142189330989056_o bis

Bonjour à tous

Aujourd’hui je vous parle du challenge chaud cacao, pour cette première session qui y a eu lieu du 23 juin au 22 juillet 2018 et intitulé “ ce n’est pas la taille qui compte”  il s’agissait de lire des livres de moins de 300 pages. Bien sûr dans le domaine de la SFFF.

J’ai beaucoup aimé participer à cette première partie du challenge.  Cela a été un dépassement de soi, je ne pensais pas lire autant même pour des petits livres.

Durant ce mois, plutôt durant ces 30 jours j’ai lue 12 livres ce qui me fait 160 points.

Alors pour la répartition des points comme l’a expliqué Pauline dans sa vidéo, 10 points par livres lus qui respecte bien sur les consignes et 50 points pour les livres finalistes du PLIB2018.

Pour ma part il ne me reste que 2 livres 17 finalistes la faucheuse que j’ai lu durant cette première session et Sirius que je ne sais pas encore quand je vais lire.

Pour la seconde session toujours dans le domaine de la SFFF  il faudra lire des livres d’auteurs francophones. Ca tombe bien j’en ai plein dans ma bibliothèque. Je n’ai pas prévu de PAL j’irai au gré de mes envies mais qui sait je pourrais peut-être changer d’avis en cours de route. Généralement c’est l’inverse je prévois une PAL et je vais au gré de mes envies.

Vais essayer  quelques mots de vous dire ce que je pensais de mes lectures.  je reviendrai plus en particenulier sur certains d’entre eux soit en articles toi en vidéo j’ai pas encore décidé.  il me reste aussi avons parlé de tous ces finaliste mais ça ne saurait tarder je vous l’assure.

challenge chaud cacaco 1ère session

Les contes de Beedle le barde de  J. K. Rowling

J’ai commencé petit, Livre m’avait été offert par une amie c’était donc l’occasion ou jamais de le lire. c’est très intéressant ce que tu contes, n’ayant pas du tout les tomes de la saga ( en fait je n’ai lu que le tome 1 pour le moment )  je ne sais pas si ça apporte plus ou pas à l’histoire initiale. Un peu comme Jean de La Fontaine ces histoires de veulent non pas moralisatrices mais il faut et retenir une leçon. ne me demandez pas lesquelles au bout d’un mois je m’en souviens à peine. 😜

La bibliothécaire de Gudule :

Si Maureen, l’une des participantes n’avais pas mis ce livre en photo sur le groupe Facebook du challenge chaud cacao je ne l’aurais jamais ressorti.  En effet ce livre était dans un sac que j’avais préparé pour un marché aux puces.

Au début j’étais un peu sceptique et au final j’ai fondu pour l’histoire.  Un voyage au pays des mots, au pays des bibliothèque et au pays des livres. Gudule nous fait voyager de livre en livre et nous embarquons pour “Alice au pays des merveilles” “Poile de carotte” ou encore “Les Misérables” avec notre très cher Gavroche.

Un livre qui parle d’une histoire d’amour ainsi que du dépassement de soi pour l’être aimé. En effet le petit garçon pas très assidu à l’école fini par faire tout son possible pour avoir un français des plus correcte ( pas comme moi.😜 ). Le pourquoi du comment ça je vous laisserai le découvrir en lisant histoire.

Fortune Cookies de Silène Edgar :

Ça fait longtemps que ce livre me faisait envie. Nous sommes ici dans un univers comment dire, ce n’est pas post-apocalyptiques. Ce serait plus un roman d’anticipation.

Au départ une simple coupure d’électricité, qui dure quand même plusieurs jours. Lorsque le courant revient les personnages se rendent compte que l’état d’urgence a été prononcée. Commencer alors une bataille pour retrouver leur fille qui est en Espagne avec les parents de Bianca. Un long trajet depuis Paris. Beaucoup de difficultés, boutique vandalisé, difficulté a ce procurer de l’essence et Bianca j’ai fini par ouvrir les yeux sur ce qui se passe.

Dans ce livre nous naviguons à deux époques pas trop éloignées l’une de l’autre.  L’une ou Bianca et son mari poursuivre leur chemin pour chercher leur fille. l’autre où nous retrouvons Bianca dans un groupe de résistants. Cet alternance à était assez déroutante au début pour moi.

Au final une histoire très court très condensé qui je pense aurait pu être plus longue. Il y aurait eu beaucoup de choses à dire encore sur ce qui pouvait se faire, ça finit assez brusquement.  Enfin ce n’est que mon avis. 😅

La pelote d’épingles deCécile G. Cortes :

Petite histoire fraîche et pétillante un petit soupçon de magie pour redonner l’espoir en l’amour.  c’est le livre que je ai lu de façon vraiment très fractionnés, j’avais souvent des coupure lorsque je lisais ( normal j’étais au travail ).

flyladyOn y trouve aussi une belle leçon d’amitié, de courage et de soutien entre les personnes quel que soit leur milieu ( si je puis dire ainsi ).  Le seul petit bémol que je mettrai c’est la description de Violette ( la fée ) je ne pouvais me la représenter que par la fée “l’icône” de Flylady je ne sais pas si vous connaissez la méthode Flylady mais je ne vais pas m’étendre sur ce sujet ce n’est pas le lieu ni le moment.

En bref une très agréable lecture.

 

La ligne verte, tome 1 : Deux petites filles mortes  et La ligne verte, tome 2 : Mister Jinglesde Stephen King :

Jusqu’à présent je n’avais vu que le film celui avec Tom Hanks. Je me suis donc dit qu’il serait peut-être temps de les lires sachant que je les ai depuis presque 20 ans. Sur l’intérieure d’un des livres je crois qu’il y a marqué 1998 ou 1999, il me manquait deux tomes sur les six, j’en avais prêté et je ne les ai jamais récupéré.  J’ai donc trouvé les deux tomes manquants en octobre 2017 lors de la grande foire aux livres de Belfort, ma série est à nouveau au complet je n’ai plus d’excuses pour ne pas la lire. Alorse j’ai commencé le tome 1 ne sachant si je lirai les 6 lors de la première session ou lors de la 3e, voir même dans un an ou deux pour la suite. Au final le 22 juillet après le live de patatras j’ai envie quand même de finir deuxième livre du coup j’ai pris le tome 2 de la ligne verte.

linge verte débat

 

 

Je vous entend déjà dire. « A mais non ca c’est de la triche la ligne verte c’est un seule livre ». Et bien non, à la base comme vous le dis Pauline / Patatras, c’était bien six livres, donc si vous l’avez en un seul sachez que vous possédez un intégrale. 😝 L’auteur en parle lui même au début du tome 1.

 

 

En lisant ces deux premiers tomes je me représente bien les images du film tout en sachant bien sûr que des livres sont beaucoup plus détaillé. Le tome 2 est plus représentatif du film que le tome 1 au niveau de certains passages.  Dans le tome 1 l’auteur nous parle plus du comment du pourquoi il a écrit cette histoire pardon de ce roman feuilleton. Certes l’histoire a des sujets dramatique mais quel plaisir de retrouver Mister jingle cette souris savante, c’était je dois le dire mon petit personnage préféré, quoi que ça fait bien 15 ans que je n’ai pas vu le film.  John Coffey est représenter surtout dans le tome 1 où l’auteur nous décrit son arrivée au bloc E. Dans le tome 2, il l’évoque à peine celui-ci il est plus axé sur la souris, sur l’arrivée de Delacroix et sur la mort du grand Chef enfin je devrais plutôt dire l’exécution.

Je lirais donc la suite quand je l’ignore mais je la lirai.

Récits du Demi-Loup, tome 0 : Fleurs au creux des ruines de Chloé Chevalier :

La saga des récits du demi-loup  me fait de l’œil depuis longtemps,  puis je suis tombée  devant ce prélude ( en occasion ).  Je me suis dis que ça pourrait être un bon moyen de savoir si l’univers pourrait me plaire. Il est composé de 4 nouvelles étant dans un même lieu géographique mais a des dizaines et des dizaines de générations d’écart, ce qui serait « les légendes » pour les personnages de la troisième et quatrième nouvelles serait ce qui se passe dans la première ou la deuxième.  En tout cas c’est comme ça que j’ai compris. Je reste pour le moment mitigé sur cette lecture. Je pense que “fleurs au creux des ruines” n’ai pas assez développée pour vraiment, mais alors vraiment se faire une bonne idée de ce qui se passe dans la saga elle-même c’est pourquoi oui je lirai le premier tome des « récit du demi-loup » dès que j’arriverai à mettre la main dessus.

La faucheuse, tome 1 de Neal Shusterman :

Pour ce livre-là par contre je ne vous dirai pas grand-chose, comme c’est un des finalistes du PLIB2018 je reviendrai plus en détail dessus.  La lecture ne fut pas désagréable un univers bien sympathique, oui je vous le dis comme ça.  Au début pas trop de surprise, il m’a fallu attendre pratiquement la moitié du livre pour que le récit commence à être intéressant à mes yeux. Et la suite, mais alors la suite ça s’accélère et c’est là que je vous dis “à bientôt pour avoir un avis plus détaillé”. 😜  Ceux qui me suivent sur instagram et ont vue mes insta-story en savent un peux plus sur mon avis livresque, comme j’en donnais des nouvelle au fils de ma lecture.

Ana l’étoilée, tome 1 : L’ours et la colombe de Ophélie Bruneau :

J’ai rencontré l’auteur à Colmar lors du festival du livre en octobre 2017,  je lui avais fait dédicacer l’autre livre que je possédais d’elle, puis lors de notre conversation sa saga m’a donné envie, je lui ai donc pris le tome 1 sans le faire dédicacer.

Dans ce livre-là nous rencontrons Ana une jeune sorcière  revenu à Madrid pour exécuter un contrat. Elle doit aider les esprits à retrouver la paix afin que celui-ci ne hante plus le lieu du client.  Oui là je vous résume vraiment grossièrement l’histoire. Pour elle c’est quelque chose de très facile et de rapide normal. Seulement là, elle n’a pas normalement l’autorisation de travailler à Madrid, ayant quitté son clan initial pour s’installer dans un autre à Londres. Non seulement elle a des difficultés avec le revenant, la revenante plus précisément mais en plus de ça elle se retrouve en conflit plus ou moins direct avec son ancienne congrégation.  La punition est assez étrange, je ne vous la dirai pas ici bien entendu. La partie du récit la plus dure et qui m’as le plus touché étant l’histoire même de cette revenante. Elle fait vivre à Ana les derniers instants de sa vie, le moment de sa mort, elle lui a montré quelques passages d’avant sa mort mais très succinctement. Le plus douloureux étant que Ana n’a pas fait que de voir la mort de cette personne, elle l’a vécu elle l’a ressenti comme si tout ce qui s’était passé à ce moment-là lui arrivait à elle-même.

je pense que je me prendrais la suite afin de redécouvrir Ana sous d’autres auspices.

Brainless de Jérôme Noirez :

Je ne pouvais pas ne pas lire un livre de ma maison d’édition chouchou, que dis-je de ma collection chouchou. Déjà pour sûr que dans la seconde session et dans la troisième session j’ai des livres de cette maison d’édition qui quand le thème. Oui à l’exception des trois dernier publier je les ai tous.

Je n’ai jamais été déçu par un livre de la collection électrogène,  cependant Brainless fut le premier dont j’ai failli abandonner la lecture.  Le côté vulgarité dans le langage est ce qui me dérange le plus quand je lis un livre. Je ne dis pas, si je devais lire un livre dans le style de “50 nuances de Grey” je sais très bien que la vulgarité il y en aura, ayant lu les deux premiers tomes il y a quelques années. (Pauline détrompe moi, ce ne serais pas l’exemple que tu as également cité dans le live dimanche soir 😹 )

Alors quand certain des personnages “s’insulte”  en se traitant de grosses salopes et d’être fier d’appartenir au club des salopes, un club très restreint de par le choix des membres en fonction justement de certains critères bien précis. Cela me donne juste envie de fermer le livre et d’en prendre un autre.  heureusement cette vulgarité n’a pas lieu durant tout le récit, et je suis contente de m’être accrochée jusqu’au bout car au final l’histoire en elle-même est plutôt sympa et original.

Nous rencontrons donc Brainless ( de son surnom ),  un adolescent de 16 ans qui est un zombie, pardon non non vivant. Ce sera un génome de l’ADN qui ferait revivre l’adolescent lorsque celui-ci décède. Il souffre de SCHJ = syndrome de coma homéostatique juvénile.

Il n’y a pas encore beaucoup de cas dans le pays et dans sa région Brainless est le 1er. Pour les jeunes atteint du SCHJ,  il y a plusieurs catégories, en gros les irrécupérables ce qui se jette sur tout ce qu’ils peuvent pour manger, et ceux qui comme Brainless peuvent prétendre à une vie normale en tout cas aussi normal que possible. La mémoire ne fonctionne plus très bien il faut lui rappeler souvent les choses, pour que son corps ne pourrit pas il doit se faire une injection de formol tous les jours, le seul aliment qu’il est capable de digérer est de la viande crue. C’est pourquoi il se catégorisés lui même de zombie.

Le livre est découper en deux parties si je puis dire ainsi. Les chapitres alternent entre les confidences de Jason qui est le véritable nom de Brainless,  et les événements qui se déroule au cours de la rentrée scolaire et des jours qui suivent jusqu’à l’incident dramatique qui c’est déroulé au lycée de Brainless. Ces chapitres là étant présenté du point de vue de différents personnages que nous rencontrons.

Le dénouement de l’histoire est très intéressante, l’évolution dans la société de Jason, évolution dans la recherche médicale d’une certaine manière vu la fin du récit.

Je dirais donc que malgré un début épineux ce livre m’a beaucoup plu.

L’Ouroboros d’Argent de Ophélie Bruneau :

Vous vous souvenez, je vous ai déjà parlé de ce livre et de l’auteur,  enfin non je ne vous avais pas donné le titre du livre, c’est en allant faire dédicacer celui-ci à Colmar que j’ai donc eu “l’ours et la colombe”.

Ce livre m’a énormément plu,  je pourrais presque dire un coup de cœur. C’est une histoire de loup-garou en France, une histoire d’héritage, chasse au trésor, une traque pour sauver sa belle.

Dans l’histoire d’Ophélie Bruneau,  il y a 4 types de loup-garou. les pure souche descendants de parents tous deux loup-garou. Des loups-garous qui descendent d’un humain et d’un garou,  des loup-garou qui les parents tous deux humains mais qui avait le gène garou en eux et qu’il fut activé, les plus rares étant des loup-garou descendant de loups. Ces particularités m’ont déjà donné un intérêt à l’histoire c’est quelque choses que je n’avais pas encore vue passée dans le « Monde des Garous ».

Pour vous résumer rapidement l’histoire notre jeune héros Axel doit partir chercher l’héritage de son clan, son chef ne pouvant se déplacer. Beaucoup de clan sont donc réunis pour récupérer chacun leur part. Il y a aussi Célia, qui spère récupérer un objet bien particulier.  En effet le défunt avait eu un conflit avec son grand-père dans le passé et celui-ci lui avait donc privé par la magie de toute transformation. Torture pour un garou de pure souche de ne pouvoir transformer. Célia part donc à la recherche de la ceinture où se trouve une boucle en argent en forme d’Ouroboros. C’est dans cet objet qu’est détenu le pouvoir de la  transformation de son grand-père.

C’est ainsi que les route de Axel et de Célia se croisent. Une rencontre qui ne se passe pas très bien pour Axel qui ignore totalement ce qui ce passe, qui ignore jusqu’a l’existance même de l’Ouroboros.  Ce lance alors une véritable chasse au trésor pour retrouver cette ceinture. Seulement Célia n’est pas très patiente et pour faire accélérer les choses menace la vie de la petite amie d’Axel qu’elle a croisé en route.  L’enjeu est donc de taille pour notre héros.

J’y fait également la rencontre d’une sorcière que je trouve particulièrement attachante. Je me demande si l’auteur un jour travaillera plus ce personnage dans une histoire à part, parce que je pense que cela pourrait être très intéressant.

En gros c’est un livre pétillant frais qui ce lit très vite et que j’ai vraiment, mais alors vraiment adoré.

Les aventures de Bérénice et Profitroll, tome 1 de Denis Labbé et Priscilla Grédé :

Je ne sais pas si vous avez suivi un petit peu l’histoire du PLIB2018 mais en fin d’année 2017 il y avait eu également un petit challenge qui se déroulait sur deux trois mois.  Nous étions répartie dans des guildes et en fonction de certains critères, de nos lecture où d’autres défis demandés comme des photos en librairie avec les livres présélectionnés par exemple, nous obtenions des points. À la fin nous avions gagner quelques livres ( je sais plus il devait y avoir une quinzaine d’ebook à peu près ).  Les aventures de Bérénice et profiteroles font partie de ses livres il y avait le tome 1 et le tome 2. Sans cela je crois que je n’aurais jamais découvert cette histoire, c’est du jeunesse.

Nous rencontrons donc Profitroll  qui est un jeune troll complètement différent de tous ceux de sa communauté.  Il est tout petit, environ un 1m50 alors que ses frères, soeurs, parents, tout le voisinage et tous les trolls du monde mesure dans les 2m. Il a les yeux bleus alors qu’ils ont tous des yeux noirs.  En gros c’est le paria, celui dont on se moque à la moindre occasion celui à qui on ne peut confier aucune tâche important. Lui cependant ne rêve que d’une chose faire de la pâtisserie, manger et goûter des gâteaux depuis qu’il en a découvert l’existence dans un livre qui l’a trouvé.

Nous rencontrons également Bérénice une petite fille de 10 ans qui s’est perdu dans la forêt et  a atterrit au village de Profitroll.  Une rencontre assez mouvementé, tous veulent la manger sauf bien entendu notre petit troll. Et comme c’est lui qui l’a capturé il a tous les droits sur elle, personne donc n’a le droit de la toucher, c’est la loi des Troll. Une aubaine pour le petits trolls d’avoir rencontré une jeune fille qui sait lire écrire et cuisiner.

C’est alors que  nos deux jeunes compagnons en apprennent un petit peu plus sur l’histoire entre les humains et les trolls, que durant toute leur vie les adultes leurs on mentis. Là, je ne vous en dirai pas plus car il faut que vous ayez un intérêt à lire cette histoire, si je vous dévoile tout où est le plaisir.

Un petit livre qui se lit très vite et je pense que beaucoup de jeunes à partir de 8,10 ans ce livre devrait les enchanté.

 

En conclusion :

Je dirais douze bonnes lecture. Aucun regret, j’en suis ravis et je ne pensais pas pouvoir lire autant en si peux de temps.  Pour la seconde session je ne pense pas lire autant de livres. il faut bien avouer que ceux ci n’était pas très épais, il me reste plus de brique que de petit livres dans ma bibliothèque.

Sur ma PAL initial j’en ai quand même lu une bonne partie. Voyez vous même. il y avait 19 livres « papier » et je m’était noté deux ebook. J’en ai lu 8 pour les livres et deux sur deux pour les ebooks.

L’avantage c’est que certain de ces livres de ma PAL première session colle au thème de la seconde. J’avais choisie quand même pas ma d’auteur francophone.

35671626_104034747172859_8281508609607598080_n

Alors dis moi, quel sont les livres qui vous fond envie, quel sont les livre que vous avez lu dernièrement..? Est-ce que vous aussi vous participez à ce challenge..?

 

Livresquement vôtre, votre petite Lanterne.


2 réflexions sur “Challenge Chaud Cacao : 1ère session.

  1. C’est un très beau bilan et à peu près toutes tes lectures me tentent bien, et notamment Les aventures de Bérénice et Profitroll que j’avais repéré sur FB ou encore La bibliothécaire de Gudule qui est dans ma PAL 🙂
    Je te souhaite d’aussi belles découvertes dans la deuxième session du challenge.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s